Vivre sur une île de rêve : des Français tentent l'aventure au soleil

par INTERNATIONAL NEWS BLOG  -  23 Mai 2019, 20:55  -  #MODE DE VIE, #DOCUMENTAIRE

INB1 TV

A 30 ans, Marc et Léa ont quitté Bordeaux avec leur bébé de 10 mois pour vivre au Vanuatu, Etat de la Mélanésie, au nord-est de la Nouvelle-Calédonie. Quant à Basil et sa sœur Bertille, originaires de Marseille, ils ont bâti un petit empire aux Philippines, archipel d'Asie du Sud-Est, en moins de 5 ans. Ils gèrent des bars, boutiques, hôtels et des restaurants... De son côté, Guillaume, 28 ans, s'est installé à São Tomé e Príncipe, au large du Gabon, pour y ouvrir la première usine d'huile de coco du pays. Enfin, Mickael Farina, chef de 27 ans, doit inaugurer un resto dans un « resort » perdu au milieu de l'océan Indien.
Réalisateur : Quentin Calistri David Corre
Genre : Voyage

C'est bien joli le soleil et la plage mais c'est vite oublier les contraintes d'une vie insulaire: toujours le même climat (je pourrais pas me passer des 4 saisons perso, et surtout la saison des pluies fait franchement chier dans certains endroits), une densité énorme liée à la taille de l'île (en France il y a des tas de zones isolées sans habitation sur des kilomètres, sur une île ça doit être plus tendu à trouver) et forcément on en a vite fait le tour donc du reste t'es entouré d'eau c'est un peu une prison (faut pas être claustro quoi), il y a le risque de cyclone aussi auquel il faut penser.

J'ai des proches qui avaient tenté de vivre à la réunion mais la réalité les a vite rattrapé, il y a encore moins de travail qu'en métropole, l'administration y est encore plus bordélique (je pensais pas ça possible...), le voisinage très bruyant (en France ça fini par un appel aux flics mais là bas ça semble "normal") et il y a une culture quand même très différente (beaucoup d'ethnie et de religions sont représentées dont certaines totalement absentes de France). Au final au bout de 6 mois ils sont retournés en métropole, une fois qu'ils avaient fait le tour de l'île c'était bon, la beauté des lieux ne suffit pas à faire oublier les soucis quotidien et la lassitude arrive très vite, si t'es pas nés là bas c'est compliqué tu ressens tout le temps le déracinement, l'éloignement de la famille et le décalage avec les habitants aussi (pas la même culture même si on partage la langue et les lois de France). Et puis tout ce qui est normal pour les habitants de ces îles est terriblement pénible pour un métro (les moustiques, la chaleur humide, les coups de soleil, les bouchons partout, les produits surtaxés etc).

Des gens arrivent s'y faire comme dans le reportage c'est cool pour eux, mais je pense quand même qu'en France on a énormément de chance et qu'il y a des coins magnifique, on a pas besoin de s'exiler à des milliers de kilomètres surtout que souvent on a une vision complètement illusoire des îles car elle est très romancée dans ce qu'on lit et voit à la télé, mais entre y passer des vacances et y vivre, c'est pas la même chose...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :